Paroles, Paroles

Poésie de Hugues Cote; Leila Laraque; et Wanga Nègès.

Hugues Cote: Poèmes

Où es-tu ?

Pourquoi les fuis-tu?
Tu pourrais leur rendre leur humanité
Mon amie générosité
Tu restes tapie dans l’ombre d’un troubadour
Mon amour
Être d’une petite civilisation
Trublion de la fusion
Ensemble on est bien
Viens
J’ai envie
De t’imposer
De t’exposer
En déesse de la vie
Te fêter
Je voudrais te présenter
À ces âmes malheureuses
Qui se pensent heureuses
Le verbe facile
Mais aux actions imbéciles
L’intelligence du livre flamboyante
Des autistes
Quand il s’agit de l’intelligence du cœur
Sombre histoire de mœurs
Et de petites mentalités
Tu m’as habité
Tu m’as gâté
Tu pourrais leur rendre leur humanité
Mon amie générosité
Et quand je te sors
Ils ne veulent pas te voir
Comme avec moi d’ailleurs
Qui semble venir d’ailleurs
Pourtant un des leurs
Au diable les pleurs
Marre d’être bâillonner
Va aussi les harponner
Tu verras
Tu réussiras

Où même les dieux ont failli
Agis
Exorcise les surhumains
Pour les rendre humain
Demain
Pour le bien de l’humanité
Et apaiser la nervosité
De ceux dont ils piétinent la dignité
Qui désacralise la notion de liberté
Redonner du sens au mot égalité
Une vraie saveur à la fraternité
Qu’ils perçoivent ton intensité
Ta clarté
Je t’aime
Pour le salut de leurs âmes
Pour nos enfants
Sois brillante
Oublie leurs imbécilités
Soigne leurs vanités
Au nom de notre amitié et de l’unité
L’être ne doit pas être fragmenté
Ne me donne pas l’exclusivité
laisse-les goûter
Expérimenter
La beauté
Les possibilités
De l’universalité
Tu pourrais leur rendre leur humanité
Mon amie générosité

***

L’Artiste

Je l’ai vue
Entendue
Ému, mes larmes sont allées à la rencontre de son âme

***

Blog de l’auteur ici.

Hugues Cote

Leila Laraque: Dans viktwa peyi m’

Depi lontan solèy la ap kabicha
Li lage kò l’ tou long dèyè do avadra, aloufa ak fo lwa
Ki lannuit kou jou kenbe tout yon nasyon nan fè nwa

Dòmi pa m’ nan refuze vini
Yon dra lobèy kole m’ nan yon ensomni
Je kale m’ bloke nan yon kochma

Lapè, lanmou, lajwa, tout lespwa ki te plante
Tout koupe Ayiti koutje
Tout jete yo, yo disparèt avèk solèy la

Kidnapping, korupsyon, dezunyon ak kolera
Tout sanble nan yon pil fatra
Sèvis dijyènn pa janm pase pran
Yon pil dekonb ak kadav
Kap dekonpoze m’, kap endispoze m’

Dekole kò w’ sou peyi m’, fout!
Koutpye, kout dan wap pran tout
Vle pa vle nap jwenn bout ou

Wa kite men nou rasanble
Wa kite pitimi ak lekòl pouse nan tout katye
Wa kite solèy mele ak rèv pou lumen wout tout ayisyen
Wa kite peyi m’ danse  nan yon viktwa vant plen
Yon kanaval kouleu ak kout ren

© Leila Laraque – New York, Mars 2012

Leila Laraque was born in Port-au-Prince, Haiti. In her family, music was as important as air. Surrounded by artists (both her father and brother are musicians), she fell madly in love with art ever since she was in Kindergarten. From music to painting/drawing and poetry, she is fascinated by all types of soul expression. She had lived in Haiti, then in Montreal and is now evolving in New York. Although very attached to her Haitian roots, Leila enjoys mixing different colors in her poetry with a combination of Kreyòl, French and English. The artist is not following definite norms and rules in the structure of her poetry, choosing to focus on painting emotions and emotions alone with very few limitations. Raw passion, rage and despair are all impersonated through vivid images that dance in her flow.

Wanga Nègès: Quand je serai poète

Quand je serai poète
Je me parfumerai dans le courant des mots
Scintillant en rideau d’eau
Toute la trainée suintante d’une comète

J’aurai les arcs-en-ciel
Enfermés dans ma bouteille
Pour couvrir les marchés des villes du monde
Pieds nus dans les rues ou sur les ondes

Pour mon cœur errant Il n’y aura pas plus beau
Quand il échangera un recueil d’odeur
Baptisé sur fond de bonheur
Contre du pain du riz ou même un verre d’eau.

© Magalie Jean Baptiste Wanga Nègès.

Wanga Neges

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 904 other followers

Build a website with WordPress.com