Empreintes

Extrait du livre “L’Odyssée de la Cuisine Haïtienne’’ par Rolande  V. Thevenin et Jacqueline Paule St Eloi Alexis

L’être  humain  est le produit de son environnement géographique, climatique, physique et génétique.

L’Haïtien est insulaire, tropical, montagnard avec un héritage ethnique composé de diverses races, peuplades et tribus. Chronologiquement parlant, il serait avant tout le descendant de l’Amérindien. Quelles sont les empreintes laissées par ce premier groupe sur la nation  haïtienne?

Les tendances culinaires mises à part, il n’existe pas mal  de composantes dans la vie sociale d’une ethnie qui peuvent se transmettre a la postérité.  Dans le livre de Jean Ledan Fils (A Propos de l’Histoire d’Haïti, Savez-vous  que…), il est dit des Tainos qu’ils  “formaient  une population paisible… Ils pratiquaient la danse, s’exprimaient à travers leurs chants et poésies créés par les ‘sambas’… En bref, ils constituaient une population avec ses  croyances et un sens artistique très poussé.”

Ne penserait-on pas, en écoutant parler de ces Tainos, qu’il s’agit là d’une description de nos campagnards? Nos Paysans possèdent leurs propre musique composée par des hommes talentueux, des ‘sambas’ d’aujourd’hui; ils guident leurs bandes de “Raras” à  travers les bourgades, au temps du Carême, entre le Mercredi des Cendres et  le jour de Pâques. Les musiciens de l’arrière–pays jouent à  la “vaccine,” instrument de musique très long, fait d’une tige de bambou creuse. La “parolie” des mélodies salue les dieux de leur croyance et évoque, au rythme d’un charivari  désopilant, les scandales de l’année écoulée, ciblant le mauvais comportement de certains potentats  de la zone.

On eut pu penser que les Aborigènes (Ciboneys et Tainos) ne sauraient  laisser de traces dans notre Culture, parce que trop éloignés dans le temps et ayant été complètement exterminés. Cette élimination entrainera d’ailleurs l’arrivée des premiers Africains. Cependant le petit groupe de survivants échappés au génocide perpétré par les Espagnols, après avoir survécu, grâce au marronnage, dans des montagnes difficilement accessible, a tendu la main aux Africains qui, comme eux, se sentaient incapables de vivre dans les chaines. Et même, toujours selon Jean Ledan Fils, il y eut métissage ; “d’où  l’existence d’Afro-Indiens habitant les régions boisées d’Ayiti.”

*   *   *

Jacqueline Paule St. Eloi Alexis (droite), veuve de Me. Rodrigue Alexis (Avocat, Professeur de Lettres), a fait ses études classiques à l’Institution du Sacré-Coeur de Turgeau (promotion ”’Soyons Porteuses de Lumières”). Diplômée de l’Ecole Normale Supérieure (Sections: Lettres et Philosophie), elle forma, dès ses vingt-deux ans, plusieurs générations en Haïti, militant pendant près de trente ans au sein de nombreuses institutions: Sainte Rose de Lima (Lalue), Collège Saint François d’Assise, Sacré-Coeur de Turgeau, l’Externat de la Providence, Lycée Firmin, Lycée Jean-Jacques, Lycée de Léogane. Avant de s’établir aux Etats-Unis, où elle réside actuellement en Floride, elle enseigna le Latin et le Français pendant deux ans au Zaïre, à l’Athénée de Kindu (1968-1970). L’Administration Zaïroise libella d’ailleurs Jacqueline et son mari “Couple Pédagogique.” A Miami, son champ de travail inclut Good Shepherd, Arthur May: Head Start. Jacqueline nous dit: Une fois Dieu mis en dehors de l’équation, la vie n’est plus que chaos, “jail and hell.” A noter que l’auteure est la fille du Dr Ludner St Eloi et de Mme Fulvie Voigt St Eloi.

Ancienne élève d’Elie Dubois, Rolande Valmé Thévenin (gauche) a poursuivi ses études à l’Ecole Hôtelière de 1960 à 1962. Pendant qu’elle y était, elle se vit chargée de prendre soin de la délégation d’étudiantes invitées à la Foire Internationale tenue en 1962 au Canada—les boissons haïtiennes y furent présentées. Elle a  occupé par la suite diverses fonctions dans nos Hôtels où elle a œuvré de 1960 à 1968. En Haïti, elle donnait également des cours de Cuisine tandis qu’elle s’occupait de pensionnaires dans la maison où elle passa son enfance. Actuellement, elle vit à Miami.

Rolande et Jacqueline

Rolande V. Thevenin & Jacqueline Paule St Eloi Alexis

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: