Maryse Cayemitte-Elysée: Coup de Foudre

Soudain
Détaché de l’obscurité de la nuit
Tu m’es apparu…
Et plus rien d’autre n’a existé
Que nos regards qui se buvaient…
Le monde a sombré dans nos yeux
Les tiens rivés aux miens
Les miens aux tiens
Comme une décharge électrique.
Et dans ma poitrine
Je sentis les premières pulsations
D’un amour
Aussi imprévu qu’une averse d’été.

*   *   *

Cliquer ici pour lire d’autres poèmes de Maryse, ainsi que sa bio.

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: