Jonel Juste: Qui s’est permis?

Qui s’est permis
De déplacer l’azur
Des quatre coins des cieux
A l’heure où l’arc-en-ciel
Se pâme à l’horizon?

Qui s’est permis
D’émietter mes vieux songes
A coup de crépuscules
Au beau lever du jour?

Qui s’est permis
De me réveiller tard
A l’heure où les oiseaux
Oublient de chanter faux?

Qui s’est permis
De brûler le désir
A l’heure où la lune
A changé de quartier?

Qui s’est permis
De changer le décor
de la mémoire
des pas perdus

Qui s’est permis enfin
De jouer avec mes rêves
Dans mes nuits d’insomnie?

Ne jouez pas avec mes rêves
J’en ai besoin
Pour les jeter à la face du vent
Qui me dévisage

Il me les faut
Pour traverser les rues mortes
Et les torrents séchés

J’en ai besoin
Pour semer mes cauchemars
Aux quatre coins des rues
Que je n’emprunte plus

Il me les faut
Pour assouvir ma nostalgie
D’un temps pas si lointain

J’en ai besoin
Pour les mettre sous mon oreiller
Et les mirer la nuit
Quand plus personne ne regarde

Ne jouez pas avec mes rêves
C’est avec eux
Que j’emprisonne la lumière
Dans mes poches crevées

Ne jouez pas avec mes rêves
Il me les faut
J’en ai besoin
Pour éclater de rire
Quand les nuages se retirent

*   *   *

Jonel Juste, journaliste, poète, est né à Port-au-Prince le 2 octobre 1980. Après quatre ans de collaboration (2003-2007) au quotidien haïtien Le Nouvelliste (Port-au-Prince), il rejoint les rangs de la revue socioculturelle Vues d’Haïti et a travaillé à Haiti Press Network, une agence de presse en ligne dont il a été le rédacteur en chef pendant  quatre ans (2007-2011). Il a aussi collaboré au quotidien Le Matin (2007), le second journal d’Haïti. Ecrivant aussi bien en français qu’en anglais, Jonel Juste travaille depuis 2011 pour l’agence de presse haïtiano-américaine Defend Haiti dont les articles sont repris par le Miami Herald.

En tant que poète,  pendant quatre ans (2000-2004), Jonel Juste a été co-animateur de l’Atelier de création artistique Marcel Gilbert de la Bibliothèque Justin Lhérisson de Carrefour, banlieue sud de Port-au-Prince. En l’an 2000, il était le lauréat du concours Dictée des Amériques à Port-au-Prince et était allé représenter Haïti au Canada. Il a aussi été en 2002 le 2eme 2e  lauréat du concours de poésie organisé par l’École Normale Supérieure de Port-au-Prince.

Des poèmes de Jonel Juste ont été publiés dans Le Nouvelliste. D’autres textes sont publiés dans des revues, des ouvrages collectifs et des sites spécialisés sur le Net.

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: